Cadeaux

Cadeaux

MEGHANA ANAND nous parle de son enfance, des liens, de l’art de donner, du cœur…

Dimanche matin, tôt levée avec l’alouette, j’ai envie d’aller me promener dans le parc, ah oui, c’est une si belle journée !

Quand j’étais enfant, mon père me réveillait presque chaque matin avec ces paroles de Beautiful Sunday, la chanson de Daniel Boone. Son fredonnement résonne encore en moi, et c’est l’un des meilleurs et derniers souvenirs qui me restent de mes moments passés avec lui.

La fin de l’année est particulière à bien des égards. Ce n’est pas seulement le temps des fêtes et des célébrations dans le monde entier, c’est aussi le temps d’une réflexion plus profonde et d’un nouveau départ. Il y a deux ans, Noël a été encore plus spécial que d’habitude : mon cœur s’est ouvert à la joie du partage et d’être ensemble. En retrouvant ma famille paternelle, j’ai éprouvé un sentiment d’appartenance qui m’a aidée à surmonter certaines peurs profondes qui m’accompagnaient depuis l’enfance. Maintenant, je me réjouis des présents que cette époque de l’année m’apporte.

L’UNICITÉ

Ma mère m’a dit un jour: « Il y a autant d’univers qu’il y a d’êtres humains.» Chacun de nous a un rôle précis dans l’existence ; chacun a sa place. C’est comme un puzzle : tant qu’il manque une pièce ou qu’elle n’est pas à sa place, l’image reste incomplète.

Cette prise de conscience m’a progressivement aidée à résoudre des conflits intérieurs qui se traduisaient souvent par de la jalousie, le besoin d’entrer en rivalité, ou par un sentiment d’injustice, la sensation d’avoir été lésée. Plus je vis dans cette idée que chacun a sa place, plus je m’ouvre pour recevoir ce que m’offre le monde qui m’entoure.

VIVRE ENSEMBLE

J’aime écouter l’histoire de ma belle-mère. Petite fille, de la fenêtre de sa maison dans une banlieue rurale du sud de l’Inde, elle voyait le monde comme dans un rêve. Jusqu’au jour de son mariage.

Parlant de cette transition, elle racontait: «Le plus grand défi n’a pas été de pouvoir répondre à mes propres besoins et de prendre des décisions personnelles. Il a fallu m’entendre avec beaucoup de personnalités différentes, et en même temps maintenir l’harmonie entre les membres de la famille. Ce sont les hauts et les bas auxquels j’ai dû faire face, en tenant les rôles de mère, sœur, tante, belle-fille, belle-sœur et, avec le temps, grand-mère, qui m’ont façonnée.

Cela m’a donné le courage de mes convictions et la force de faire l’expérience de la vie dans l’acceptation totale. J’ai commencé à comprendre que chaque situation n’est qu’un nuage qui passe. On apprend ainsi à gérer les situations sans trop s’impliquer.»

Vivre ensemble est un art, même si cela ne signifie pas nécessairement habiter sous le même toit. La joie d’être ensemble se reflète dans de petites choses – la façon de se tendre la main, de s’accepter l’un l’autre, de reconnaître notre unité intérieure malgré nos différences extérieures.

LE SERVICE

Avez-vous déjà fait l’expérience de la nature thérapeutique du travail? C’est la seule chose qui me permette de tenir le coup quand je me sens au plus bas ou traverse des situations particulièrement difficiles. Son impact est même accru quand, dans ces moments-là, je m’oublie et m’efforce de tendre la main aux autres.

Ce n’est pas toujours facile, j’en conviens, mais le résultat en vaut la peine !

LA VOIE DU CŒUR

Combien de fois, par peur, me suis-je abstenue de donner de moi-même. Peur que les autres profitent de moi. Peur d’être privée de ce qui me revient de droit. Peur de perdre mon identité.

Cette année, la présence de mon cœur intérieur s’est renforcée en moi, et c’est le plus beau cadeau que j’aie reçu. Il n’y a rien à craindre avec le cœur, car l’amour est son essence. Le cœur physique qui bat est une chose, mais nous avons tous un cœur spirituel capable de ressentir, de donner et d’aimer infiniment. Comment le découvrir? Comment faire pour qu’il devienne plus grand ? Comment vivre avec lui?

La joie qu’on éprouve à donner vous offre les réponses. Quand vous donnez sans compter, à l’infini, vous expérimentez le bonheur à l’infini. Et je suis intimement convaincue que plus vous donnez, plus vous devenez aptes et ouverts à recevoir.

Alors que le monde se prépare à échanger des cadeaux pour Diwali, Thanksgiving, Milad Un Nabi, Hanukkah, Bodhi Day, Noël et toutes les autres traditions, je me sens pleine de reconnaissance et remercie la vie pour les petites choses qui la rendent si spéciale. Alors célébrons ensemble cette belle période de l’année !

Illustrations Xuan Loc Xuan
https://www.behance.net/xuanlocxuan
Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *