Grandir à son rythme : jouer autrement 2ème partie

Grandir à son rythme : jouer autrement 2ème partie

DEBRA LYNN DADD et SARAH BALDWIN poursuivent leur conversation sur les jouets non toxiques, notamment sur les livres d’histoires, les jouets adaptés aux saisons, les grands carrés de soie et tous les accessoires et fournitures en matériaux naturels pour les activités artistiques et artisanales que l’on trouve sur le site de Sarah, www.bellalunatoys.com

Q Je me souviens que lorsque j’ai découvert ces jouets, il y a quelques années, mon mari et moi en achetions juste pour le plaisir de posséder des représentations de différentes choses. À cette époque, comme il négociait des contrats dans le secteur de la viande de porc, je lui avais acheté un petit cochon. Il l’adorait, parce qu’il aime tout ce qui est en bois. Même s’il n’est plus un enfant, il aime toujours respirer l’odeur du bois et le toucher.

En regardant votre site, je vois qu’il est plein de choses très diverses et intéressantes. J’aimerais que nous parlions de certains de ces jouets, de la façon dont on les utilise, et de la vision du monde différente qu’ils donnent aux enfants. Je suis en ce moment sur la page des livres et je vois qu’ils parlent des saisons. Celui que j’ai ouvert montre des enfants engagés dans des activités printanières, comme jouer avec des agneaux nouveau-nés, faire des plantations dans un jardin, décorer des œufs de Pâques, observer des bébés oiseaux et d’autres activités de ce genre.

Oui, c’est une série pour les tout-petits qui comprend quatre livres cartonnés. On y retrouve la même simplicité que dans les jouets. Tout comme les poupées Waldorf n’ont pas de visage, ces livres n’ont pas de mots. Un enfant et ses parents peuvent regarder ensemble ces images d’enfants qui, selon la saison, font des choses comme décorer des œufs de Pâques au printemps, ou marcher dans une flaque de boue et sauter dans un tas de feuilles en automne. Cela permet aux petits de construire leur langage. Ils créent leur texte au fur et à mesure qu’ils apprennent du vocabulaire et ils inventent leurs propres histoires à partir de ces livres.

Q Et les histoires pourront varier chaque fois, que ce soit le parent ou l’enfant qui les raconte.

C’est précisément ça.

Q Là encore c’est un travail d’imagination; les enfants et les parents pourront voir dans les images des choses différentes. Pour moi, c’est aussi un autre moyen de les connecter au monde naturel en tant que fondement de la vie, plutôt que de considérer le monde industriel comme le fondement de celle-ci. Un jouet ou un livre permet d’accéder à un univers plus vaste.

Exactement. Raconter des histoires occupe une grande place dans la pédagogie Waldorf à tous les niveaux, de la maternelle à la quatrième, et même jusqu’au lycée. Dans les premières années, nous racontons des histoires par cœur, nous ne nous servons pas beaucoup de livres d’images. À la maternelle, nous racontons beaucoup de contes de fées, que le professeur répète de nombreuses fois. Parfois, nous racontons la même histoire tous les jours pendant une semaine jusqu’à ce que les enfants l’intègrent tellement en eux qu’ils se mettent à la raconter spontanément dans leurs jeux. Il y a une grande différence entre raconter une histoire que l’on connait par cœur et la lire dans un livre.

Quant aux parents, ils font le plus beau des cadeaux à leurs enfants lorsqu’ils inventent des histoires. Beaucoup de parents pensent : « Oh, je ne peux pas. Je ne sais pas quoi raconter.» Mais il suffit de commencer et la suite vient toute seule. Les enfants adorent entendre des histoires sur « quand j’étais petite fille » ou « quand papa était petit garçon et qu’il faisait ça ». Une bonne chose à faire avec son enfant à l’heure du coucher est de revoir sa journée. On peut inventer une histoire au sujet d’un petit écureuil ou d’une souris qui a fait les mêmes choses que lui ce jour-là.

Q Je voudrais que nous parlions aussi d’autres catégories de jeux, telles que les fournitures pour apprendre le dessin, l’écriture, la peinture, le modelage, le tricot et la couture. Il y a aussi les jouets qui permettent de faire semblant, de cuisiner par exemple. Les compétences que les enfants apprennent par le jeu sont très nombreuses.

Oui, tout à fait. Une autre particularité de la pédagogie Waldorf est qu’elle met l’accent sur le travail manuel. Tous les enfants apprennent à travailler avec leurs mains dès leur plus jeune âge. Les enfants de la maternelle apprennent ce que nous appelons le tricot avec les doigts, ils font par exemple une chaîne au crochet en utilisant leurs doigts en guise d’aiguilles.

Toutes les recherches récentes montrent à quel point le bout des doigts est directement relié au cerveau. Ainsi, en exerçant la motricité fine, les enfants stimulent leur cerveau et augmentent leur capacité d’apprentissage. A l’école Waldorf,  dès qu’ils arrivent au CP, les garçons et les filles apprennent tous à tricoter avec des aiguilles. Plus tard, ils font du crochet et de la broderie, et en sixième, ils savent coudre à la main et apprennent le fonctionnement de la machine à coudre. Ce ne sont pas de simples activités manuelles, mais de vrais apprentissages, qui visent autant le développement du cerveau que la production de jolies choses artisanales, qu’ils peuvent offrir ou utiliser eux-mêmes.

Q Et ce sont des compétences utiles dans la vie ; les gens devraient au minimum savoir coudre un bouton de chemise.

Absolument.


Les jeunes enfants adorent imiter ce qu’ils voient autour d’eux et notamment le travail des adultes. En tant qu’enseignants, nous sommes donc très conscients que ce que nous faisons doit mériter d’être imité.

Q Il s’agit donc à travers le jeu de donner aux enfants des compétences nécessaires pour le quotidien, plutôt que de les asseoir avec un livre en leur disant : « Maintenant, tu lis ça. » Ce sont des activités pratiques et beaucoup de ces jouets, tels qu’une cuisinière ou une caisse enregistreuse, favorisent l’acquisition des savoir-faire de la vie réelle. Les enfants jouent à la marchande, apprennent à compter l’argent, et d’autres choses de ce genre. C’est ce que j’aime dans ces jeux.

Vous soulevez là un point important: les jeunes enfants adorent imiter ce qu’ils voient autour d’eux et notamment le travail des adultes. En tant qu’enseignants, nous sommes donc très conscients que ce que nous faisons doit mériter d’être imité. Nous nous interrogeons sur nos actions. Qu’est-ce que les enfants nous voient faire et de quelle manière le faisons-nous? Est-ce que nous accomplissons notre travail de la journée en étant pressés et stressés ou parvenons-nous à rester calmes et détendus lorsque nous préparons les repas, faisons le ménage et les autres tâches quotidiennes? Les effectuons-nous en conscience et avec intention, sachant que les enfants qui nous entourent reproduiront non seulement nos actions mais aussi notre humeur?

Q Oui, c’est important en effet. Parlez-nous des carrés de soie. Quels jeux les enfants font-ils avec eux ?

Ce sont de grands carrés de différentes couleurs d’environ 90 cm sur 90, et on peut jouer avec eux à beaucoup de choses. La plupart des classes maternelles Waldorf possèdent un grand panier de soies colorées. Les enfants s’en servent pour se déguiser, ils en font des capes, des jupes ou des voiles, ou ils les transforment en ailes. Ils les nouent autour de leur taille pour en faire une ceinture pour une épée de pirate, ou encore ils imaginent que ce sont des paysages. Ainsi, une soie verte posée par terre deviendra de l’herbe pour les petits chevaux de bois, une bleue un étang ou un lac, et une brune drapée sur quelques plots représentera une montagne. Nous avons parlé tout à l’heure de jouets faits de matières qui stimulent la sensorialité, et la soie, avec sa texture si agréable au toucher, répond vraiment à ce besoin.


Les enfants adorent les rituels et les célébrations. Célébrer des fêtes tout au long de l’année est très sain pour eux. Pensez à votre propre enfance; les vacances qui ponctuent l’année ne font pas seulement référence à la structure de l’année, elles donnent aussi du sens et rendent hommage aux saisons, aux jours fériés et aux cultures dont nous sommes issus.

Q La soie est en effet très différente du polyester. Parlez-nous de certains jouets de saison.

J’essaie toujours d’avoir un assortiment d’articles de saison parce que, encore une fois, les saisons sont très importantes, et il est beaucoup question de rythmes dans la pédagogie Waldorf. De rythme journalier, de rythme hebdomadaire, de rythme annuel. Et le rythme annuel est marqué par les saisons. Cela compte beaucoup dans la manière dont les enfants, dès leurs premières années, apprennent à connaître le monde et la nature, c’est en quelque sorte une étude scientifque pour eux. De plus, célébrer des fêtes tout au long de l’année est très sain pour les enfants. Pensez à votre propre enfance ; les vacances qui ponctuent l’année ne font pas seulement référence à la structure de l’année, elles donnent aussi du sens et rendent hommage aux saisons, aux jours fériés et aux cultures dont nous sommes issus.

Les enfants adorent les rituels et les célébrations, et en fin d’année, nous avons des personnages de l’Avent allemands en bois, une spirale pour allumer des bougies, que ce soit le solstice, l’Avent, Noël, ou Hanoukka que l’on fête. Toutes ces célébrations font honneur à la lumière en la période la plus sombre de l’année, avec ses journées plus courtes, ses nuits longues et ses bougies. Ces fêtes de différentes traditions ont toutes un lien avec la lumière. Nous avons une jolie spirale en bois qui contient 24 bougies que l’on peut compter jusqu’à Noël ou jusqu’à la fête qui correspond à sa culture. À Pâques, nous avons beaucoup de kits de plantation de printemps et des teintures naturelles pour les œufs. En été, nous avons des articles de jardinage, et ainsi de suite.

Q Magnifique! Et en plus de toutes ces choses inhabituelles, il y a aussi les choses habituelles, comme les plots de bois, les jouets à pousser ou tirer, les puzzles et les peluches. Sarah, je suis ravie de vous avoir eue comme invitée dans cette émission. Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter ?

Je voudrais vous remercier, Debra, pour l’intérêt que vous portez à Bella Luna Toys. J’en suis heureuse, et j’apprécie vraiment votre enthousiasme et tout ce que vous faites pour promouvoir un mode de vie sain et écologique !

Publié avec l’autorisation de http://www.debralynndadd.com/toxicfreetalkradio/a-diferent-way-to-playnatural-toys-inspired-by-waldorf-education/.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *