Le besoin d’aimer

Le besoin d'aimer


DR ICHAK ADIZES partage ses pensées sur le plus important des besoins humains.

Parmi les nombreuses théories sur les besoins humains – tels ceux de se nourrir et de se reproduire – le dénominateur commun est la survie de l’espèce.

Il y a aussi la théorie de McClellan qui rend compte du besoin de réussite, d’affiliation et de pouvoir, et celle de Maslow qui établit une hiérarchie des besoins, allant de la survie au besoin de s’accomplir.

Je ne l’ai pas trouvé dans les théories, mais quelqu’un a bien dû identifier le besoin d’aimer et d’être aimé. Nous savons grâce à la recherche que les bébés privés de caresses prennent moins de poids et que les enfants qui grandissent dans des orphelinats sans l’amour des parents développent toutes sortes de troubles psychiques.

Et nous savons tous par expérience personnelle – j’en mets ma main au feu – à quel point on est seul et déprimé quand on n’est pas dans une relation d’amour.

Il ne s’agit pas du besoin d’affiliation. Avoir des contacts sociaux, être en relation, communiquer, sont des besoins du cerveau. Il ne s’agit pas non plus du besoin d’assouvissement sexuel. C’est le besoin d’aimer avec son coeur ; d’avoir le coeur qui souffre pour quelqu’un. Si vous ne pouvez pas le vivre avec un être humain, prenez un animal domestique.

La recherche montre que même les prisonniers endurcis s’humanisent lorsqu’on leur confie un chien. L’amour qu’il leur donne change leur comportement bien mieux et bien plus vite que n’importe quelle thérapie par la parole.

Peut-être sont-ils devenus des criminels parce qu’ils ont été privés de ce besoin essentiel entre tous : aimer et être aimé.

Nous tentons de résoudre nos problèmes avec notre cerveau, en analysant le ratio coût-avantage. Mais la solution véritable et durable est élaborée par le coeur, où ce que nous ressentons n’a rien à voir avec un quelconque ratio.

Ce qui interfère avec le besoin d’aimer ou d’être aimé, c’est notre cerveau, qui doit gérer tous les autres besoins. L’un d’eux, le besoin de survie, est relié aux peurs, comme celles que peuvent susciter la relation. Un autre besoin qui entrave l’amour, est le besoin d’accomplissement ; nous sommes tellement pris par notre carrière que nous n’avons plus de temps à consacrer aux sentiments, plus le temps de découvrir et aimer une autre personne.

Calmez votre cerveau. Pensez moins et laissez votre coeur manifester l’amour qu’il contient naturellement !

Ichak Kalderon Adizes
www.ichakadizes.com

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *