Neurosciences et Aum

Neurosciences et Aum

KAMLESH PATEL nous montre comment le yoga ancien et les neurosciences modernes convergent dans leur compréhension des différents états de fonctionnement du cerveau.

AUM est le son originel qui s’est manifesté au moment de la création, et ce son est toujours présent dans notre mémoire innée, au sein de l’âme. Il débute par A, passe à U puis à M, pour parvenir enfin à cette vacuité qui suit le M. Ces trois sons ont chacun une signification considérable, mais ce son sans son qui suit le M, voilà ce que nous devons capter. Le silence vide qui succède à AUM nous rappelle le quatrième état de notre conscience qu’on appelle turiya.

Nous faisons tous quotidiennement l’expérience de ces états de conscience qui sont mesurables avec un électroencéphalographe :

1. Le « A » de AUM: les ondes cérébrales de haute fréquence caractérisent les états d’éveil alerte.

Les ondes Gamma, de 31 à 120 Hertz, se manifestent lors d’une hyperactivité cérébrale, par exemple lors de l’apprentissage et de la résolution de problèmes.

Les ondes Bêta, de 13 à 30 Hertz, se manifestent lorsque nous sommes engagés dans une conversation ou une activité.

2. Le «U» de AUM: les ondes cérébrales de moyenne fréquence caractérisent un état contemplatif onirique.

Les ondes Alpha, de 8 à 12 Hertz, se manifestent quand nous sommes détendus, contemplatifs, absorbés dans une belle musique ou une rêverie, ou lorsque nous commençons à méditer.

Les ondes Thêta, de 4 à 7 Hertz, caractérisent l’état de rêve et se manifestent lorsque nous sommes somnolents, dérivant vers le sommeil et les rêves.

3. Le « M » de AUM : les ondes Delta, de 0,5 à 3 Hertz, caractérisent l’état de sommeil profond.

Lorsque nous sommes dans un état de veille actif, la conscience s’éloigne de la Source et, dans sa quête de savoir, va vers l’extérieur; de là est né le champ de la science moderne. Lorsque les fréquences des ondes cérébrales deviennent plus lentes, c’est le signe que nous nous tournons vers l’intérieur et que nous nous dirigeons vers des états de conscience plus profonds. La conscience dans l’état de rêve se situe quelque part entre l’état de veille et l’état de sommeil, où l’on rêve de slokas, de poésie, de ghazals, etc. Cela concerne la recherche intérieure, et c’est lié au monde intérieur. Dans l’état de sommeil profond, la conscience s’oriente vers sa Source, l’âme.

Vous le savez peut-être, de nombreuses recherches scientifiques ont été conduites sur des personnes en train de méditer selon les pratiques de la méditation transcendantale, des différents systèmes bouddhistes, de Mindfulness ou de Heartfulness, et ces expériences ont été menées tant sur des moines que sur des gens ordinaires, des méditants débutants et des méditants expérimentés ayant un vécu de dix mille, quinze mille, voire vingt mille heures de méditation.

Ces recherches ont détecté chez les méditants des fréquences Delta normalement associées au sommeil profond, des fréquences Thêta liées au rêve, des états Alpha relaxés, et des pics d’ondes cérébrales Gamma à haute fréquence associées aux états éveillés, mais dans des configurations inhabituelles. En effet, chez les yogis  qui méditent régulièrement, les oscillations Gamma sont beaucoup plus fréquentes et leur amplitude beaucoup plus importante que dans les autres groupes. Ainsi, par le fait même de méditer, le spectre des fréquences des ondes cérébrales s’est élargi dans les deux sens.

Le spectre des ondes cérébrales de l’état de turiya englobe toute la gamme du spectre, même celui du sommeil profond ou sushupti, indiqué par les ondes Delta, bien que la personne qui médite soit en même temps parfaitement consciente. Les yogis et les moines aspirent de toutes leurs forces à cet état, et parfois méditent pendant des milliers d’heures ou s’astreignent à des ascèses et à d’autres pratiques destinées à l’atteindre.

Avec l’aide de la transmission yogique, il devient assez facile d’expérimenter l’état de turiya. Même si l’on n’a jamais médité de sa vie, lorsqu’on est exposé à la méditation Heartfulness avec la transmission, la conscience s’éveille à un niveau différent, et on s’épanouit dans la condition de turiya. Quand le corps est pleinement relaxé, l’esprit est capable de percevoir autre chose. On ne dort pas, mais on est plongé dans un état de détente aussi régénérant que le sommeil profond. Telle est la véritable condition de turiya.

À l’étape suivante, cette condition s’installe dans la vie quotidienne, les yeux ouverts. On transcende turiya pour passer à l’état de turiyatit. L’état de turiya n’est accessible que lorsqu’on médite, alors que l’état de turiyatit se manifeste lorsque cet état méditatif profond nous accompagne en permanence. Il englobe tous les états: A, U, M et le son silencieux. Nous transcendons ainsi ces différents états : nous allons de « A », l’état d’éveil tourné vers l’extérieur, à « U », l’état intérieur onirique, puis à «M », l’état de sommeil profond ou sushupti, jusqu’au silence sans son de l’état de turiya, pour atteindre finalement la condition de turiyatit.

En conclusion, je dirais ceci : bien qu’il soit bon de méditer régulièrement, il est nettement préférable de demeurer dans un état méditatif constant tout en vaquant à ses occupations quotidiennes.

Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *