Une nouvelle humanité

Une nouvelle humanité

VICTOR KANNAN nous présente une vision selon laquelle l’humanité entrerait collectivement dans une nouvelle dimension de l’existence, de la conscience et de la félicité.

La notion de don, dans sa magnificence, est vraiment l’essence de la spiritualité, c’est une source d’unité, d’amour et de compassion. Pour certains d’entre nous, c’est même le but de l’existence. Mais avons-nous tous la même compréhension de ce but? Selon le professeur Lawrence Krauss1, l’existence elle-même n’en a aucun : «L’idée d’un univers sans but ne doit pas nous déprimer ni suggérer que nos vies n’en ont pas. De par des péripéties cosmiques sidérantes, nous nous trouvons sur cette planète reculée, dans un coin perdu de l’univers, dotés d’intelligence et de conscience. Nous ne devrions pas désespérer, mais profiter humblement de ces dons, en tirer le meilleur parti possible, et célébrer notre bref passage sous le soleil de la terre. »

Dans un éditorial du Los Angeles Times2, il ajoute : « Vivre dans cet univers étrange et admirable qui est le nôtre, indifférent à nos désirs et nos espoirs, est pour moi bien plus satisfaisant que de vivre dans un univers de contes de fées inventé pour justifier notre existence.»

La perspective traditionnelle
du succès et du pouvoir
est aujourd’hui dépassée,
au profit de l’existence
universelle et du bien
commun.

C’est passionnant ! Cette perspective est libératrice. Cela signifie qu’on peut avoir un but individuel. Au lieu d’épouser une vision du monde imposée, nous pouvons créer nos propres mini-univers pleins de gens et d’aspirations, et décider ensemble du futur de nos sociétés. Et celui-ci évoluera à mesure que notre expérience collective nous apprendra comment mieux vivre et à quoi aspirer.

La société est la somme des pensées individuelles, et actuellement nous voyons celles-ci changer très rapidement. La perspective traditionnelle du succès et du pouvoir est aujourd’hui dépassée, au profit de l’existence universelle et du bien commun : «Œil pour œil rend le monde entier aveugle.» Dans le jeu du progrès économique à somme nulle, la polarisation des nantis et des démunis s’est accélérée. Comme pour l’élastique, il ne s’agit pas de savoir si ça va casser et faire mal, mais quand.

Une telle polarisation existe aussi dans le domaine du bien-être mental, émotionnel et spirituel, et beaucoup parmi nous se sont déjà éloignés du paradigme de la réussite et du pouvoir, pour aller vers « davantage de sens ». Ce changement mondial se manifeste dans divers champs de recherche. Par exemple, la psychologie de l’intelligence émotionnelle et la science de l’exploration neurale reflètent toutes deux ce mouvement des humains du monde entier vers « davantage de sens ». La théorie U d’Otto Scharmer3, et la Grande Théorie du Tout du physicien Thomas Campbell l’illustrent également. Beaucoup d’autres contribuent aussi à ce débat qui prend de l’ampleur. Que ce soit le Dalaï-Lama, Daniel Goleman, Bruce Lipton, Oprah Winfrey ou Arianna Huffington, tous aident à faire entendre de mieux en mieux l’appel de la spiritualité.

Là où règnent l’amour,
la paix et l’harmonie,
on trouve un objectif commun,
une productivité et un travail
d’équipe d’un genre différent:
ils ne visent pas seulement
à créer davantage de confort
sur le plan matériel,
mais peuvent aussi provoquer
un saut dans l’évolution
humaine.

Tous ceux qui pratiquent la vraie spiritualité répandent l’amour universel, la paix et l’harmonie. Là où il y a l’amour, la souffrance des autres n’est pas tolérée, et encore moins provoquée. Le genre d’amour dont nous parlons est une « énergie vivifiante » qui ne se limite pas à la romance et à la passion.

Là où règnent l’amour et la paix, une harmonie naturelle se répand. Même quand le tigre dévore une chèvre, cela fait partie de la survie de la nature. Le tigre s’arrête dès qu’il est rassasié. Si nous mangions uniquement ce dont nous avons besoin pour survivre – et pas plus – il n’y aurait ni destruction de forêts ni réchauffement climatique.

Là où règnent l’amour, la paix et l’harmonie, on trouve un objectif commun, une productivité et un travail d’équipe d’un genre différent : ils ne visent pas seulement à créer davantage de confort sur le plan matériel, mais peuvent aussi provoquer un saut dans l’évolution humaine.

On dit que tous les 100 000 ans, la vie sur terre est prête à faire un saut évolutif. Le dernier se serait produit il y a environ 100 000 ans, avec l’arrivée de l’homo sapiens sur cette planète.

Peut-être sommes-nous à la veille du prochain saut évolutif. S’il n’est pas causé par des moyens pacifiques tels que l’amour, la compassion et l’harmonie, il le sera par des moyens destructeurs. Quand il n’y a pas d’autre remède, on combat le mal par le mal, en l’amplifiant. L’état actuel de l’humanité sera guéri par cet état même.

Ce qu’il y a peut-être de mieux à faire est donc de prendre du recul, de participer au mouvement silencieux et paisible de l’épanouissement humain, et de servir de canal au prochain saut évolutif quand il sera imminent. Si nous y collaborons, nous profiterons de la prochaine dimension de l’existence. Sinon, devrons-nous périr?

Le choix nous appartient. Nous pouvons nous fixer un but individuel motivant et nous rallier à la sagesse spirituelle séculaire contenue dans le troisième critère de réussite dans l’existence décrit par Arianna Huffington dans son livre Thrive. Celui-ci est constitué de notre bien-être, de notre aptitude à écouter notre intuition et notre sagesse intérieure, de notre sens de l’émerveillement et de notre disposition à compatir et à donner. C’est en comprenant cela et en acquérant ces compétences, et surtout en transmettant ces notions aux autres, que nous instaurerons collectivement la prochaine dimension de l’existence humaine, de la conscience et de la félicité – et verrons surgir une nouvelle espèce humaine.

1. http://genesis1.asu.edu/essay Krauss.html
2. http://articles.latimes.com/2012/apr/01/opinion/la-œ-krauss-cosmology-design-universe-20120401
3. https://www.presencing.com/theoryu

Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *