La vie intérieure à chaque instant

La vie intérieure à chaque instant

ROSALIND PEARMAIN nous ouvre à l’univers des Quakers et nous parle de leurs principes, de  leur éthique de vie et de leur présence engagée dans le monde. Leur exigence, leur approche de la vérité peuvent être une profonde source d’inspiration pour nous tous.

 

Le grand défi, dans toute voie spirituelle, consiste à bien connaître la vérité intérieure qui nous guide. Puis il s’agit d’intégrer cette connaissance à notre vie quotidienne, afin qu’elle s’incarne à chaque instant, qu’elle se concrétise dans tous nos faits et gestes.

Il y a dans ce monde un groupe – parfois reconnu comme le groupe sans leader ayant duré le plus longtemps – dont la haute réputation d’intégrité est fondée sur le fait que toute la vie de ses membres est déterminée par le discernement intérieur. La Société religieuse des Amis, aussi connue sous le nom de Quakers, existe depuis le 17e siècle. J’ai pu remarquer que c’est grâce à une adhésion sans faille à ce discernement intérieur, et à sa mise en pratique, que leur influence sur le monde a été si puissante et si transformatrice. Ce discernement s’applique à
chaque aspect de leur vie, à tout instant, en prenant en compte l’ensemble de l’humanité et de la Création.

Vous connaissez Oxfam, Amnesty International, Greenpeace, les chocolats Cadbury, les confiseries Rowntree et les chaussures Clarks: toutes ces entreprises et ces organisations ont été fondées à partir de la guidance intérieure des Quakers et de leur attention aux besoins de la société. Au 19e siècle, on pensait que boire du chocolat était une bonne alternative à l’alcool!

Les Quakers sont présents de façon permanente aux Nations Unies et participent activement à la résolution des conflits pendant les guerres, et à l’aide aux réfugiés dans les zones en conflit. Ce sont eux qui mirent en œuvre l’opération Kindertransport qui sauva de nombreuses vies dans les années 30. Ils viennent en aide aux exclus de la société et se sont donc beaucoup impliqués auprès de prisonniers et dans la réforme des prisons.

Voici le principe clé de leur approche, que l’on trouve sur leur site anglais :


Nous, les Quakers, nous efforçons de vivre selon
la vérité la plus profonde que nous connaissons,
et c’est par le culte silencieux que nous nous y
connectons le plus intensément. Cela implique
de dire toujours la vérité, y compris aux gens
de pouvoir. Comme nous sommes guidés par
l’intégrité, nous espérons la voir régner dans
la vie publique.
Nous croyons, en tant que Quakers, que toute
notre vie doit être guidée par l’Esprit.

Le mouvement Quaker débuta au 17e siècle dans une Angleterre en pleine mutation. George Fox naquit en 1621 dans une famille très pieuse et traversa une profonde crise spirituelle à l’âge de 19 ans. Il était consterné par le fossé qui séparait les croyances religieuses et la conduite de ceux qui auraient dû être exemplaires. Il quitta un jour sa famille et son travail, et, profondément désespéré, chercha pendant des années un réconfort spirituel.

Finalement, inspiré par ses propres visions et par des intuitions mystiques, il comprit que chacun pouvait vivre une expérience de Dieu directe et personnelle, ce qu’il appela «la lumière intérieure». Il se mit alors à parcourir tout le pays en propageant ce message. Ceux qui y adhéraient se nommaient les «Amis de la Lumière». Ils furent abondamment persécutés et
emprisonnés, néanmoins le mouvement comptait déjà 50 000 adeptes en 1660. Fox voyagea en Europe, en Inde occidentale et en Amérique pour répandre ce message, et sa femme Margaret Fell en fit autant. Ces premiers Amis, ou Quakers, étaient tous des jeunes gens dans la vingtaine ou la trentaine.

Les Quakers s’opposaient aux organisations religieuses et aux églises. Fox affirmait qu’il ne fallait pas chercher Jésus dans une étable, mais dans les cœurs. Les Amis se réunissaient en silence, dans l’idée qu’ils pouvaient trouver la lumière divine ou la présence de Dieu lors de ces rassemblements silencieux. Si l’un d’eux avait l’inspiration de partager une découverte
intérieure, il était libre de le faire, et il arrivait qu’un quaking, un tremblement, soit associé à ce ressenti. En fait les Quakers étaient persuadés qu’il n’y avait besoin ni de prêtres, ni de bâtiments spéciaux, ni de jours particuliers. Chaque jour est le jour du Seigneur. Chacun a Dieu en lui.

Ce principe de foi central – chacun est guidé par la lumière intérieure – est le fondement de la croyance et de la pratique des Quakers. Il découle de ce principe un engagement à manifester une inébranlable intégrité dans tous les domaines de la vie. Par exemple, ils avaient pour principe de ne pas prêter serment sur la Bible lors de procédures juridiques, du fait de leur engagement total à la vérité et à l’honnêteté.
Une autre valeur de base est la simplicité:


Nous nous efforçons de vivre simplement et de
ne faire place qu’à ce qui compte vraiment: les
gens qui nous entourent, le monde de la nature
et notre expérience du silence.

Il va sans dire que des vues aussi radicales s’accordaient mal avec les structures politiques et religieuses de l’époque. Les Amis étaient persécutés, emprisonnés et leurs entreprises détruites.

Pour les Quakers, la vérité n’est pas déterminée. Il faut la percevoir, la sentir et la connaître comme une expérience intérieure. Elle se dévoile et se révèle progressivement. Elle peut se manifester dans les valeurs de la vie de différentes façons, sous forme de témoignages. Cela signifie qu’il n’y a pas pour les Quakers de texte arrêté. Il existe un livre, intitulé La foi et la pratique, qui continue à évoluer au fur et à mesure de nouvelles découvertes, d’une nouvelle
sagesse. Pour respecter cette approche, pour la vivre, une autre qualité est encore requise: il faut s’engager à écouter la vérité dans les idées des autres et dans celles des philosophes, avec humilité, ouverture et une tolérance fondamentale envers autrui et envers toutes différences.

L’unité que nous désirons dépend de notre acceptation à tous de chercher la vérité dans la parole des autres.

Profondément convaincus que Dieu se trouve en chacun, les Quakers œuvrent constamment dans le monde pour favoriser l’égalité dans tous les domaines de la vie, et promouvoir la paix, la simplicité et la justice. Ils sont pacifistes et beaucoup sont prêts à aller en prison si leurs croyances sont contraires aux lois du pays – par exemple en refusant de payer des impôts pour financer des armes de destruction.

Les Quakers sont sans doute surtout connus pour leur témoignage en faveur de la paix, fondé sur leur croyance que l’amour est au centre de l’existence et que toutes les vies humaines ont la même valeur. En tant que pacifistes, les Quakers ont été objecteurs de conscience pendant les guerres mondiales, tout en effectuant un travail considérable en faveur de la paix et des réfugiés. Actuellement ils se concentrent particulièrement sur le développement durable.
Voici quelques conseils et suggestions tirés du livre La foi et la pratique, dont beaucoup prennent la forme de questions qui invitent  à une réflexion personnelle:


Recherchez le silence intérieur, même au milieu
des activités de la vie quotidienne.
Prenez le temps d’écouter les expériences de
lumière faites par d’autres.
L’apprentissage spirituel continue tout au long
de la vie et se fait parfois de façon inattendue.
Êtes-vous ouvert à une nouvelle vie, quelle que
soit la source dont elle provienne ?
Travaillez-vous volontiers avec d’autres groupes
religieux dans un but commun? Tout en restant
fidèle au point de vue des Quakers, essayez de vous
imaginer menant la vie et offrant le témoignage
d’autres communautés de croyants, et créez avec
eux des liens d’amitié.

Vivez audacieusement.

Quand vous vous trouvez devant un choix, prenez-vous la voie qui offre le plus d’opportunités d’utiliser vos dons au service de Dieu et de la communauté ?

Que votre vie soit un témoignage. S’il faut prendre
des décisions, êtes-vous prêt à collaborer avec
autrui pour chercher à y voir clair, en demandant
à Dieu de vous guider et en vous conseillant les
uns les autres ?
Efforcez-vous de vivre simplement. Un mode de
vie simple librement choisi est source de force.
Ne vous laissez pas entraîner à acheter ce dont
vous n’avez pas besoin ou que vous ne pouvez
pas vous permettre.
Nous ne possédons pas le monde, et ses richesses
ne sont pas là pour que nous en disposions à
notre gré. Montrez un respect aimant à toutes
les créatures et efforcez-vous de préserver la
beauté et la variété du monde. Veillez activement
à ce que notre pouvoir grandissant sur la nature
soit utilisé de façon responsable, en vénérant
la vie. Réjouissez-vous dans la splendeur de la
continuelle création de Dieu.


Bien sûr, il n’est pas toujours facile de suivre tous ces nobles principes. Les Quakers s’efforcent donc de s’encourager et de se soutenir les uns les autres pour vivre conformément à leur vérité intérieure. Il n’est pas non plus facile d’être le partenaire d’un Quaker, avec son goût pour la parole franche et directe! J’en sais quelque chose, après de nombreuses années de mariage avec un homme issu d’une famille de Quakers. Mais fondamentalement, j’ai toujours trouvé que tous étaient sincèrement ouverts et prêts à écouter les autres et à apprendre d’eux. Je suis profondément reconnaissante de leur présence inspirante dans le monde.

 

Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *